La force du destin

Il y a quelques années, avec des amis, nous avons décidé de profiter du Nouvel An pour faire une mini escapade. Nous avons alors pris la voiture, direction la France, pour faire la route des cathares. Au cours du voyage, nous avons découvert Cordes-sur-Ciel, un village plein d'ateliers d'artistes et de jolies maisons, dont nous sommes tout de suite tombés amoureux. En se baladant dans les ruelles, on rêvait d’y acheter une petite maison à retaper et à transformer en atelier, en café littéraire où lire Rimbaud à la lumière des bougies. Je ne sais pas si le rêve était exactement le même pour chacun d'entre nous, mais ce dont je suis sûre, c'est qu'on en a reparlé après encore pendant un certain temps. C'était il y a sept ans, avant que ma vie devient nomade, avant de vivre à Paris, puis à côté de la Loire et dans un petit village perdu de Castille. 

Il y a un an, j'ai reçu un message de mon copain (qui ignorait alors tout de cette histoire) disant qu'il avait trouvé une maison pour s'installer, très près d'un petit village du nom de Cordes-sur-Ciel. C’est dans cette maison que nous vivons actuellement, et c’est ici que nous avons donné naissance aux Tampons de Roser. Depuis juin, les Tampons se trouvent dans la magnifique boutique La fabrique des petites mains, à Cordes. En fait, ce rêve d'adolescent est devenu réel, et quelque chose me dit qu'il faut rêver pour que nos rêves se réalisent.

--

La fuerza del destino 

Hoy os hablaré de las vueltas que da la vida. Hace unos años, que con unos amigos decidimos hacer una mini escapada, coger el coche para hacer la ruta de los cataros franceses aprovechando las fiestas de año nuevo. En este viaje descubrimos Cordes-sur-Ciel, un pueblo lleno de talleres de artistas y casitas de cuento, del que nos enamoramos perdidamente. En él sonamos en comprarnos una casita que encontramos medio en ruinas y transformarla en una tienda taller, café literario donde leer a Rimbaud a las luz de las velas. No sé si el sueño fue el mismo para cada uno de nosotros pero lo que sí sé es que lo guardamos en la memoria y continuamos hablando de él durante un tiempo. 

Eso fue hace siete años, antes de que mi vida se volviera nómada, de vivir en París, al lado de la Loire o en un pueblecito perdido de Castilla. Hace un año, recibí un mensaje de mi compañero diciéndome que había encontrado una casa para instalarnos, muy cerca de un pueblecito llamado Cordes-sur-Ciel. En esa casa vivimos y en ella damos a luz a Les Tampons de Roser que desde junio se encuentran en la magnifica tienda La Fabrique des petites Mains de Cordes-sur-Ciel. Y ese sueño de adolescente se hizo real, y algo me dice que hace falta soñar para que nuestros sueños se cumplan.