Les filles lisent. Elles portent des lunettes et ont des taches de rousseur.

J'ai lu, parfois caché avec une lampe de poche sous les couvertures.

Et je ne me suis pas contentée de lire. J'ai regardé des films et je m'imaginais être Indiana, pas la fille avec LOVE sur ses paupières, mais Indiana, le vrai. J'ai aussi joué au football et rêvé d'être pilote, capitaine crochet, scientifique fou et dans mes rêves j'ai volé. Et pendant ce temps, je suis allé au musée voir des peintures colorées. Et j'ai suivi les concerts que mon grand-père écoutait en suivant les notes des partitions.

J'ai grandi et j'ai continué à lire. J'ai attrapé un appareil photo avec lequel je suis entré aux Beaux-Arts. Et entre atelier et atelier, j'ai découvert la linogravure. J'ai acheté une planche de lino bleue et une gouge et je suis allé à Paris. J'ai vécu trois ans en dévorant des livres, des salles de musée et des chouquettes. Accompagnée d'une boite qui, petit à petit, se remplissait de gravures. Des tampons de toutes tailles et aux mille formes.

Aujourd'hui, cette petite boite est devenue un coffre débordant d'idées, de chats grimpant aux arbres, d'orages au bord d'un phare. Des phrases qui brillent comme de l'or, prises de la bouche de femmes. Des nuages qui deviennent des lignes. Des notes de poésie invisibles. Des mains pleines d'encre. Et des tampons, des tampons et toujours plus de tampons.

...