À quoi servent les ex-libris ?

La première fonction d’un ex-libris est de donner des renseignements sur le propriétaire d’un livre par l’intermédiaire d’une gravure imprimée au dos de sa couverture ou page de garde. Mais l’ex-libris est bien plus qu’un simple moyen de communication, c’est avant tout un objet d’art fabriqué par des artisans, graphistes et designers. C'est d'ailleurs un objet presque sacré dans la tradition des purs bibliophiles ou pour les collectionneurs d’art.

Une gravure personnalisée pour marquer ses livres

Selon la définition classique, un ex-libris vient du latin “parmi les livres”, il s’agit d’une gravure personnalisée qui inclut le nom ou une inscription pour marquer la propriété d’un livre. Grâce à l’inscription, le propriétaire marque nommément sa possession. Ce cachet ex libris se trouve généralement estampillé sur la page de garde ou au dos de la couverture de l’ouvrage. En plus des tampons livres, les inscriptions manuscrites, les autocollants ou étiquettes remplissant cette fonction sont également des exlibris.

L’ex-libris est un accessoire qu’on garde toute sa vie pour signer sa collection de livres. C’est un objet prisé des bibliophiles et des collectionneurs, mais il plait également à toutes les personnes qui aiment lire en général. C’est une idée originale, un très joli cadeau à offrir à un anniversaire, à Noël, à la Saint-Valentin, ou même pour marquer une étape de la vie importante, comme l’arrivée d’un enfant, le passage du bac, un succès professionnel...

Les possesseurs d’ex-libris sont bien sûr les particuliers, mais ils concernent également bon nombre de clubs de lecture, d’académies, d’institutions, d’universités, etc. Les tampons ex libris peuvent intéresser toutes les personnes qui travaille dans le monde du livre ou qui participe à un projet qui tourne autour de la littérature.

Un objet d’art accessible pour offrir ou se faire plaisir

Depuis quelques années, on constate un retour des ex-libris (bookplates en anglais). La tradition est remise au gout du jour par une foule de graphistes et designer un peu partout dans le monde. On peut expliquer ce phénomène pour plusieurs raisons. Cette nouvelle vague est étroitement liée à l’avènement de la culture Do It Yourself et de la redécouverte de l’artisanat et du fait main. Aussi, l’apparition de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques, tels que la gomme rubber stamp, le photopolymère ou les imprimantes 3D, ont également fortement contribué à l’émergence de ce phénomène.

On trouve chaque fois plus de nouveaux styles et univers et cet art est souvent économiquement accessible pour le commun des mortels. On ne peut pas en dire autant pour tous les objets d’art et de collection. Certains ex-libris devraient même prendre de la valeur au fil des années.

D’un autre côté, l’apparition des réseaux sociaux a permis aux créateurs d’ex libris de faire découvrir leurs objets, de montrer leur travail. Les clubs de lecture en ligne, les influencers ou youtubeurs passionnés de littérature ont aussi contribuer à faire connaître l’art de l’ex-libris.

Une tradition des bibliophiles et collectionneurs

Conçu à l’origine comme un signe mentionnant le propriétaire du livre, cet objet culturel et de communication est donc aujourd’hui vu comme un objet d’art de designer ou graphiste et il peut même être un objet d’étude pour les chercheurs des arts visuels. En effet, l’ex-libris est aussi bien un objet d’art qu’une production graphique. L’ex-libris peut ainsi apporter une valeur ajoutée sur le marché des livres anciens et de collection.

Aussi, l’attachement au livre papier de bon nombre d’entre nous dans un monde où le numérique a pris le pas sur l’analogique donne tout son sens à l’intérêt d’avoir un ex libris. On peut penser aux collectionneurs de vinyle qui cherche également le plaisir du rapport à l’objet, le toucher et la qualité d’écoute. Au même titre que pour la musique, on ne collectionne pas les ebooks, on les télécharge. On ne peut pas remplacer l’expérience de lecture papier, le bruit des pages tournées, les textures des couvertures, l’odeur des vieux livres... Au bout du compte, le livre papier est un objet noble que l’ex libris vient couronner.


Laissez un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Achetez maintenant